Vie de compost

La dernière fois nous parlions fabrication, laissons maintenant un peu de place à la dégradation !

Le  lombri compost, c’est tout un écosystème, un territoire grouillant de vie. Les vers côtoient des micro-insectes, des épluchures de courgettes, du sopalin, des coquilles d’œufs… j’en passe. Le tout forme une belle chaine alimentaire. Il convient donc de garantir de bonnes conditions à sa préservation, en respectant l’interdépendance de ses éléments.

 Pour cela,

  • Garantie number one : préparer une litière apte à recevoir vos biodechets et satisfaire l’appétit de vos vers.
  • Garantie number tou : faire un tri préalable des biodéchets pour être sûr que les lombrics les mangeront.
  • Garantie number tri : prendre soin de votre petit mélange, et des habitants de votre cuisine pour récolter un engrais organique de qualité.

La litière …

Au démarrage d’un lombricomposteur, la litière est un élément essentiel, c’est la base de l’habitat des vers. Située dans votre dernier réservoir (celui du dessus), celle-ci doit être relativement humide, et aérée pour que les vers puissent s’y déplacer et les aliments s’y dégrader.

Si vous achetez un lombri-composteur déjà fait, une litière en fibre de coco vous sera fournie, pas de problèmes à l’horizon. En revanche, si vous êtes comme moi et prenez le choix DIY, il va vous falloir quelques ingrédients pour préparer une petite tambouille.

d

  • Du papier journal, que vous disposerez au fond de votre premier bac pour retenir la litière .
  • De la terre
  • Un peu de terreau
  • De la matière carbonée (journal, carton, papier)
  • Un peu de sable
  • Si possible, du terreau de compost
  • Un peu d’eau
  • Des VERS

Pour la forme, qu’on se le dise, c’est un peu comme les recettes de grand-mère, ça se fait à l’œil. S’il vous manque des éléments, assurez vous d’avoir au moins deux types de terre et de la matière carbonée que vous humidifiez. La litière doit faire entre 5 et 10 centimètres de hauteur.  

Pour ma part encore une fois en grande amatrice, je me suis débrouillée pour trouver les bons ingrédients en faisant appel à droite à gauche.

Pour la terre, je suis allée voir mes voisins qui ont un petit jardin. Pour le carton et le papier il n’y avait qu’à se servir dans la poubelle de tri : easy.

En ce qui concerne les vers, ce fut plus compliqué, car il fallait des vers spécifiques et non pas des simples vers de terre.

J’ai d’abord fait des recherches sur des sites de vers en ligne. Basés sur un système de dons, ils permettent à des personnes d’échanger des vers. Ce fut un fail. J’ai contacté deux personnes qui devaient avoir déménagé et je n’ai pas eu de suite.

C’est en rentrant chez mes parents en vacances que j’ai eu l’illumination : pourquoi ne pas prendre des vers de leur propre compost après tout ? Me voyant moyennement dans le train avec mes 36 sacs et mes vers de terre, ils me les ont finalement envoyé dans une petite boite spéciale vers ! La classe.

  • Mon conseil, c’est donc demander aux détenteurs de compost de vous fournir les vers, vous en trouverez forcement dans votre entourage ou dans un jardin collectif (à Cucques par exemple)

 

Une fois votre litière installée et vos lombrics dedans il faudra patienter un peu avant de leur donner à manger – je sais, c’est frustrant, mais nécessaire-  environ 15 jours pour ma part. Un peu moins en général (j’ai fait l’erreur de faire une litière trop épaisse , ils ont donc pris plus de temps à la dégrader)

Quels déchets donner aux lombrics ?

Les lombrics ne mangent pas tout, loin de là. Ils allègeront drastiquement votre poubelle certes, mais ils bouderont certains aliments :

  • Les épluchures d’oignons
  • Les épluchures d’ail
  • Les agrumes (citron, orange, clémentines etc…)

Les petits + :

–  mettre régulièrement  des  morceaux de coquilles d’œufs,  du carton et du papier journal, cela réduira l’acidité du compost et donc les potentielles mauvaises odeurs et nuisances.

Maximiser la dégradation de vos déchets :

Si vous voulez un beau terreau, le compost nécessite un petit entretien.

  • N’oubliez pas de le remuer quand vous l’alimentez
  • Fabriquez un petit couvercle en carton humidifié que vous disposerez au dessus de votre premier bac, il maintiendra un bon climat à l’intérieur.
  • Coupez vos aliments le plus finement possible, vous faciliterez la tache à vos petits vers

Enfin, si vous êtes un peu toqués comme moi, parlez leur en leur donnant leur repas, après tout ce sont des petits êtres vivants =)

Et maintenant à vous de me raconter vos expériences !! Difficultés ? Parfait ? Pour moi ça ne fait que commencer, alors j’attends vos retours pour en prendre de la Graine !

dd

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :