Journal de bord d’une déconnectée

Me revoila pour un quatrième article traitant encore et toujours de mon expérience de déconnexion. Alors où en est-on cette fois-ci ? Echec ou réussite ?

Et bien cette fois ci je dirais plutôt qu’il s’agit d’une réussite.

Je suis enfin fière de la déconnexion que je tente de mettre en place dans mon quotidien. J’ai de la chance, je suis en colocation avec des personnes qui elles aussi limitent l’usage des technologies au maximum.

Mes soirées devant la télé ou sur mon ordi en train de regarder des séries sont peu à peu remplacer par des soirées, assise autour d’une table à jouer aux cartes avec des amis, à boire des verres en parlant de tout et de rien, à jouer au basket, ou encore à aller se balader dans la nature avec pour seul équipement une veste et un chapeau de paille.

Je dois bien avouer que le contexte dans lequel je suis actuellement et les personnes qui m’entourent m’aident beaucoup dans mon expérience de déconnexion. Je ne sais pas encore comment cela se passera quand j’aurai finis mon stage mais quoiqu’il en soit j’aurais beaucoup appris. J’aurais appris qu’on s’amuse rarement devant son téléphone ou devant un ordi, que se sont plus des « trompe-ennuis » alors que j’adore les moments où je me balade seule dans la nature, où on est tous assis devant un bon feu de cheminée, avec juste une guitare pour nous accompagner, …. Ce sont ces moments-là qui restent en mémoire, ceux que l’on partage avec d’autres personnes, et non pas ceux que l’on partage avec un écran. Alors je sais que dire que l’on tente la « déconnexion » cela peut paraître un peu exagéré, voir carrément déluré, encore un délire d’ « écolo » certains pourront penser, mais moi en tout cas je tire réellement quelque chose de cette expérience. C’est quelque chose qui va au-delà du simple « les écrans c’est mauvais pour la santé ». Non, ce que j’en tire c’est une leçon de vie, un bien être quotidien, une petite dose de réponse aux questions que je me pose, … Par exemple, je me plais vraiment dans mon stage, dans le boulot que j’ai à y effectuer, mais je me suis aussi rendue compte qu’il était complètement impossible pour moi d’envisager un « travail du bureau ». Que j’ai énormément de mal à rester motivée quand je dois effectuer des tâches répétitives, tout en restant enfermée dans un bureau toute la journée. On dit souvent que l’on se crée nous-mêmes des besoins, et bien je crois que je suis clairement en train de me créer un besoin de déconnexion. Alors je crois que cette expérience de déconnexion va au-delà d’un simple aménagement de mon quotidien. Non je crois que cette expérience-là m’aide singulièrement dans la recherche de ma philosophie de vie.

Qu’en pensez-vous ?

 

Morgane

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :