Le glyphosate, un produit destructeur pour l’homme… et la planète

Après des débats houleux et 6 reports du vote sur son autorisation, l’Union Européenne a ré-autorisé l’utilisation du Glyphosate pour 5 ans ce lundi 27 novembre : 18 états avec notamment l’Allemagne, représentant 65% de la population de l’UE ont approuvé cette autorisation. La France quant à elle s’y est opposée. Retour sur ce produit qui fait polémique.

Tout d’abord le glyphosate qu’est-ce que c’est ?

Le glyphosate est un puissant herbicide inventé dans les années 1970 par la célèbre mais controversée multinationale Monsanto. Commercialisé 4 ans plus tard sous le nom de Round-up, la molécule est aujourd’hui présente dans plus de 750 produits commercialisés par plus de 90 entreprises différentes.

Ce produit, très puissant s’immisce dans le système central de la plante pour la détruire de l’intérieur. Problème : le glyphosate ne choisit pas, il détruit tout, mettant donc en péril notre écosystème. Selon le magasine Cash investigation, le glyphosate a été le pesticide le plus vendu entre 2008 et 2013. Si les particuliers et les collectivités commencent à délaisser le produit, près de 2/3 des agriculteurs continuent de l’utiliser.

Mais pourquoi est-il dangereux ?

Comme évoqué précédemment, le glyphosate est un produit non sélectif, il ne choisit pas mais détruit tout. De ce fait ce dernier appauvrit les sols, éradiquant toutes les plantes qui participent à l’écosystème.

Second problème, le glyphosate est partout. Selon une étude de l’AMPA, ce-dernier est présent dans plus de 53% des cours d’eau. Mais nous le retrouvons aussi dans notre alimentation ou bien même dans notre corps. En effet, l’association Génération future a analysé 30 échantillons de cérales et lentilles, le résultat est sans appel, le produit est présent dans 16 d’entre eux. De la même manière, l’association a analysé l’urine de 30 personnes dont l’ex ministre Delphine Batho, cette fois ci le résultat est édifiant : tous les échantillons sont contaminés. 

De ce fait, le glyphosate lessive nos sols, met en péril nos milieux aquatiques mais qu’en est-il de son effet sur l’homme ?

Le glyphosate est considéré comme un perturbateur endocrinien ce qui peut avoir des effets très néfastes lors de période de développement comme la grossesse. Ce-dernier est aussi soupçonné d’augmenter fortement les risques de cancer chez l’homme. Certaines études ont prouvé que le produit était cancérigène chez l’animal. Cependant les producteurs de Glyphosate, Monsanto en tête font un gros travail de lobbying scientifique pour créer de la controverse autour de cette affirmation et laisser place au doute.

La question qui se pose donc à ce jour est celle des alternatives, en existe-t-il ?

D’après la FNSEA, puissant syndicat agricole, le glyphosate est essentiel à la vie économique de l’agriculture en France et aucune alternative n’est fiable, pourtant la réalité est tout autre.

En effet, Jacques Le Verger, fondateur de l’entreprise Osmobio, dans les Côtes-d’Armor, et diplômé en agronomie, a décidé de s’attaquer au glyphosate et de trouver une molécule alternative. Son travail semble avoir payé puisque celui-ci a mis au point un désherbant naturel à base de végétaux, qui selon des tests serait inoffensif pour l’homme et l’environnement. Cependant son produit n’est aujourd’hui pas commercialisé car bloqué par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Un blocage administratif contre lequel compte bien se battre Jacques le Verger.

L’autre alternative ne repose pas dans une molécule mais plutôt dans une combinaison, une association de différentes techniques agricoles : notamment miser sur une rotation plus fréquente des cultures ou encore en détruisant les racines des plantes non désirées.

En somme, l’union européenne vient d’autoriser pour 5 ans minimum un produit très néfaste pour l’homme et la planète. Si la France et son gouvernement veulent sortir du glyphosate en 3 ans, il est important de penser l’après, non pas en remplaçant une molécule chimique par une autre mais plutôt en repensant nos modèles et techniques agricoles en fonction des spécificités de nos territoires.

Simon

Publicités

Un commentaire sur “Le glyphosate, un produit destructeur pour l’homme… et la planète

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :