Repenser les fêtes de fin d’année ?

Eu égard à l’agitation qui règne déjà dans les villes alors que nous sommes seulement mi-novembre je ressens ici le besoin d’en parler dans un article.

pexels-photo-259890.jpeg

Quelle pression ces fêtes de fin d’année hein ? Entre le budget que l’on prévoit depuis un an, la liste de cadeaux que l’on fait pour chacun en espérant qu’ils vont aimer, la déco, la nourriture, les sorties, le monde dans les rues et les magasins …. On est à la mi-novembre et au final on se languit déjà de janvier, que tout ça soit terminé, du moins jusqu’à l’année prochaine !

J’ai essayé de m’interroger là-dessus. Quel est le premier mot qui vous vient à l’esprit lorsqu’on évoque Noël ? Pour moi il y en a plusieurs : famille, repas (pour ma part essentiellement composé de chocolats), renouveau, mais aussi stress, compte à rebours, argent, dépenses, ….

Peut-être êtes-vous comme moi. A vous demander « quel est la logique de cette saison » tout en étant coincé dans une dynamique d’achat et de dépenses inutiles mais qui sur le moment nous semblent indispensables (comme par exemple un automate du père noël qui remue du bassin sur la chanson Blue Christmas d’Elvis Presley).

Peut-être vous demander vous aussi pourquoi garnir un arbre, décorer la maison de lampes, de guirlandes, de branches de sapin, de rennes volants, de gui, de père noël angoissants et de bonhomme de neige dégonflés ?

Et là vous allez me dire : Morgane écoute arrête de te poser des questions sur tout et pour une fois profite (et arrête de faire danser ce maudit père Noël !). Et vous aurez probablement raison. Et si pour une fois on mettait les pourquoi de côté ?

Oui Noël est une fête consumériste, oui on participe au modèle capitaliste, oui on dépense inutilement, oui on se créer nous-mêmes des besoins que l’on n’a pas. Bla Bla Bla … Mais dans le fond je crois qu’on ne fête pas Noël en faisant toutes ces dépenses. On ne fête pas Noël en consommant tous ces produits et toute cette énergie. La véritable fête de Noël, le moment que l’on prépare tous et dont on se languie tous c’est celui durant lequel nous sommes réunis avec notre famille, à mélanger le nom de tous ses cousins, à jeter ses noyaux d’olives sur ses frères, à rire des blagues salaces du vieil oncle pervers, à réveiller les grands parents endormis sur le canapé. Tous ce qui vient avant et après n’est en réalité (dans la mienne en tous cas) que détails et futilité.

Alors oui on se sent obligés de dépenser pour profiter de ce moment alors que l’on ne devrait absolument pas. D’ailleurs si vous êtes comme moi, vous aussi chaque année vous vous dites que vous en avez encore trop fait et qu’au final seul le fait d’être en famille compte. Mais cette période de l’année n’est pas tellement propice aux remises en question (non pour ça il faut attendre les résolutions du nouvel an) et à la modération. Alors pour une fois au lieu de souligner ce qui ne va pas et ce que l’on devrait essayer de changer, je souligne ce qui compte vraiment : notre famille, et peut-être est-ce à travers cela que l’on pourra mieux se rendre compte de la futilité du reste.

Qu’en pensez-vous ?

Morgane

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :