Documentaire – Prêt à jeter

L’obsolescence programmée, ce grand thème qui nous concerne tous a fait l’objet d’un documentaire « Prêt à jeter » sur Arte. Diffusé la semaine passée, je vous en parle un peu aujourd’hui car c’est certain, on a tous un produit qui n’a fonctionné que très peu de temps… Ou on a tous eu ce membre de la famille, fier de sa nouvelle machine à laver qui trois ans plus tard est tombée en panne tandis que mamie et papy ont encore la leur, celle achetée il y a plus de 20 ans ! 

Bienvenu dans la société de consommation où le mot d’ordre pourrait très bien être « croître pour croître » ! Dans ce documentaire on commence avec la fameuse ampoule qui a fonctionné 7 jours sur 7 pendant plus de 100 ans ! En 1972 ils ont découvert que l’ampoule de la caserne de Livermore (USA) brillait depuis 1901 ! « Conçu pour durer » cette ampoule est une des rares à demeurer. C’est lors de la naissance de « la production en série et la société de consommation » que les grands de l’industrie ont révolutionné notre façon de consommer. La révolution industrielle a donné lieux à des produits moins qualitatifs, plus quantitatifs, plus abordables. On le voit encore aujourd’hui avec ces nombreuses chaînes de camelotes, prêt-à-porter, objets jetables, qui pullulent les zones commerciales et les centres villes avec des tonnes de marchandises à usages uniques ou à courtes durées. A-t-on pris notre très chère terre comme une ressource inépuisable ?

Si je parle à ma génération, vous en êtes à combien de MP3 ? Combien de smartphone depuis les 10 dernières années ? Je n’ai presque pas assez de mes deux mains pour compter le nombre de téléphones que j’ai usé ! Dans le documentaire on nous dit que Bernard London lors du krach boursier US de 1929 voulait rendre l’obsolescence programmée obligatoire pour relancer l’économie et la production. Il faut pousser à l’achat. En effet, si on contrôle le consommateur en l’incitant à devoir acheter plusieurs fois au lieu d’une ça fait fonctionner la production. Les usines tournent. Les ouvriers retournent travailler. Les patrons empochent.

Le documentaire précise que depuis 1950 on est dans une quête de la croissance illimitée avec la publicité, l’obsolescence programmée et les crédits qui permettent d’emprunter pour acheter du matériel superflu ! Pour bien l’expliquer, le documentaire prend le cas du nylon et de la naissance des bas très résistants pour femme. Maintenant on connaît toutes ce problème, celui de mettre un bas, un collant sans l’effiler ! Mission quasi impossible, on ne garde pas bien longtemps nos bas, nos collants dans un très bon état. En effet, vendre un collant contre une dizaine par personne ça change la donne économiquement parlant ! « Des bas de plus en plus fin et de moins en moins résistants » on donc pris place et aujourd’hui la société de consommation nous pousse à en acheter plus qu’il n’en est nécessaire. A défaut d’acheter la qualité on prend la quantité…

Dans « Prêt à jeter » il est également question du cas Apple avec ces Ipod qui avaient des batteries inchangeables. Mais également leur problème de non traitement des objets en fin de vie ! Nous sommes dans une société de consommation qui ne se souci guère de la destruction, de la mise hors service, du traitement après usage. On pollue donc les pays émergent qui eux recyclent, réparent mais n’ont pas de quoi détruire ou revaloriser les déchets. Ces pays, villes deviennent des poubelles géantes. Nombreux sont les enfants qui récupèrent le métal pour gagner un peu d’argent grâce à la revente auprès de ferrailleurs au Ghana et dans d’autres pays du monde.

Des solutions doivent être prises en considérations et appliquées. Certaines émergent comme inclure le prix du recyclage des objets dans le prix d’achat ou encore interdire certains produits toxiques dans ces appareils qui finissent par polluer notre environnement faute d’avoir trouvé une solution de revalorisation après leur utilisation.

Notre société basée sur le consumérisme broie du noir et la « décroissance » pourrait peut-être un jour prendre sens… Les questions éthiques longtemps mises de côtés doivent entrer en jeu.

Laura

A visionner sur ARTE  jusqu’à la mi avril !

Pour aller plus loin : 

Ghana : la poubelle pour les "e-dechets" :  https://www.geo.fr/environnement/actualite-durable/le-ghana-poubelle-pour-les-e-dechets-25740

Ghana : une nouvelle vie pour les ordures ? : http://information.tv5monde.com/afrique/ghana-une-nouvelle-vie-pour-les-ordures-211504

L'obsolescence programmée, controverse - Bernard London : http://controverses.mines-paristech.fr/public/promo13/promo13_G22/www.controverses-minesparistech-7.fr/_groupe22/les-acteurs/les-economistes/bernard-london.html

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :