Plan LOUP 2018-2023 : ou comment devenir chèvre !

 

 

pexels-photo-69350.jpeg

 

Seule espèce à être dans la destruction de masse, son instinct de prédation est sans pareil, n’ayant d’ennemi que lui-même. Prédateur ultime, destructeur d’environnement et colonisateur, l’asservissement de la nature est devenu depuis l’avènement de son égo au rang de 8 merveille du monde son but principal…. J’ai nommé : l’Homme. Et le loup dans tout ça ? Féroce, meurtrier et agressif ? Bien peu de choses en comparaison … .

 Il y a quelques semaines de cela j’écrivais un premier article sur le plan loup 2018-2023, concluant par la remarque malheureusement trop bien vraie que le gouvernement avait réussi l’incroyable exploit de ne satisfaire aucun des partis engagés si ce n’est peut-être lui-même. Et bien figurez-vous que je m’étais trompée ! Quelle pessimiste fus-je alors ! L’État a en effet depuis renouvelé son exploit et l’a même dépassé !

Et oui, chers lecteurs, parce que cette semaine l’État (faut-il toujours mettre la majuscule ?) vient d’autoriser l’abattage de 500 canidés d’ici 2023. Et dire qu’il aura fallu un an et demi de travail pour en arriver à ce résultat ! Mais quel talent ! A ce niveau de bêtise on pourrait presque penser à du génie non ? Ah bah non en fait c’est de la bêtise pure !

« Il autorise néanmoins des canidés à être détruits pour prévenir des dommages importants aux troupeaux à condition qu’il n’existe pas d’autres solutions et que les tirs ne nuisent pas à la conservation de l’espèce ». C’est vrai que se prendre une balle dans le lard ça pourrait difficilement nuire à l’espèce n’est-ce pas ? Enfin on est d’accord, un animal mort ne nuit pas DU TOUT à la conservation de l’espèce … ; nous prendrait-on pour des quiches avec ces histoires de lard ?

Mais que nenni malgré cela les éleveurs n’ont pas eu leur compte ! 500 ce n’est pas assez ! C’est à peine égal au qi total de tous les chasseurs réunis ! Ils demandent la suppression du plafond de loups pouvant être tués ! Pour commencer quelqu’un aurait-il l’obligeance de fournir à ces messieurs un abécédaire des animaux sauvages ? Qu’ils puissent déjà différencier un loup d’un être humain et arrêter de tirer à tort et à travers sur tout ce qui se déplace en forêt ? Réjouissons-nous cependant (quoi que) ils ont au moins compris dans quel sens se tenait le fusil (quoi que !).

Selon eux les décideurs politiques font le choix de « l’ensauvagement des territoires ». Là-dessus je suis d’accord avec eux, au détail près que pour moi le sauvage est celui qui porte le fusil ! La chasse ensauvage les territoires, le loup lui ne fait qui vivre ! Il serait peut-être temps que ces messieurs troquent leurs fusils et leurs bouteilles de pastis pour un bon vieux livre ou deux et apprennent la définition du mot « anthropocentrisme ». A votre avis qui sont les sauvages pour ces animaux qui se font abattre ?

stock-photo-animal-nature-wildlife-white-mammal-wolf-nose-ear-wild-24011129-e423-4100-bf40-14e677ab3181

Rappelons à simple titre d’information que lors de la consultation publique du plan loup, 75% des avis recueillis s’étaient positionnés en faveur de la protection du loup. Les avis du Conseil national de la protection de la nature (CNPN) n’ont également pas été pris en compte. Vous avez dit démocratie ?

Terminons cet article par une citation de notre merveilleux ministre de l’environnement, Nicolas Hulot « nous faisons confiance aux acteurs et aux élus locaux pour dépassionner le débat et construire ensemble cette coexistence sur le long terme ».  Rappelons-lui simplement que la confiance c’est dans l’autre sens qu’elle doit aller, des gouvernés au gouvernement et non l’inverse. Rappelons-lui également que le mot « coexistence » ne suppose pas la destruction de l’un des partis ! Non ça ça s’appelle de la domination !

Ce plan loup est donc de toute évidence et plus que jamais un échec lamentable. Cependant j’ai une nouvelle proposition de plan à soumettre à l’état, qui semble avoir du temps à revendre; A quand un plan humain pour prévenir des dommages importants infligés à la faune sauvage ? A condition que les tirs ne nuisent pas à la conservation de l’espèce bien entendu, autrement ce serait dommage de perdre un si beau spécimen d’humanité et de savoir vivre…

J’espère que vous me pardonnerez mon ton très engagé (ou plutôt devrais-je dire enragé !). Je ne fais bien évidemment (et comme dans tous mes articles d’ailleurs) qu’émettre un avis personnel. Mais je ne peux m’empêcher d’enrager face à la régression majeure que représente ce plan loup pour la pensée écologique ! Pour la pensée humaine en générale !

Morgane

 

Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/02/19/plan-loup-le-gouvernement-vise-une-population-de-500-canides_5259200_3244.html

 

 

Un commentaire sur “Plan LOUP 2018-2023 : ou comment devenir chèvre !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :