Survie : faire naître sa cuillère en bois !

Quel lien entre une cuillère et la survie me direz-vous ? C’est très simple, lorsque l’on vit un certain temps dans la Nature, il faut penser à fabriquer des outils. Savoir vivre dans les bois, c’est un art et cela passe par l’apprentissage de techniques ancestrales, communément appelées le bushcraft. La cuillère est l’un des outils les plus simple pour commencer son apprentissage du travail du bois. J’ai expérimenté sa fabrication et je vais vous en partager le secret dans cet article.

Matériel – facile à trouver :

  • Morceau de bois,
  • Scie,
  • Couteau ou cutter,
  • Eventuellement : récipient pour chauffer de l’eau / eau salée ou gros sel  / Huile.

Matériel complémentaire qu’il peut être intéressant d’avoir même s’il est peu probable de les trouver dans la Nature :

  • Crayons de papier,
  • Papier de verre.

Le choix et la préparation du bois

Ramassez un morceau de bois, vert (branche cassée) ou mort. Assurez-vous de ne pas endommager un arbre. Assurez-vous également que le morceau de bois récupéré est sain. Si vous avez la possibilité de choisir une essence, utilisez plutôt du bois de frêne ou de buis car ces bois sont solides, souples et faciles à travailler.  Pour l’expérience, j’ai choisi un morceau de cerisier.

Afin d’éviter tout éclatement du bois et comprendre le résultat, vous devrez :

  • Choisir la partie du bois avec pas ou peu de nœuds,
  • Fendre en deux le tronçon, au niveau du cœur (ou en trois, comme sur la photo) à l’aide d’une scie.

Les étapes de fabrication

  • Dessinez le modèle au crayon, sur les faces à découper, garder une uniformité de l’épaisseur du bois
  • Taillez le bois au couteau en suivant la forme
  • Creusez la cuillère
  • Si vous avez du papier de verre, vous pouvez désormais poncer votre cuillère

Décontaminer le bois et le protéger

Faites le bouillir au gros sel pendant 30 à 45 minutes afin de :

  • Le « nettoyer » en virant tanins, bactéries, champignons, etc.
  • Resserrer les fibres et durcir le bois pour éviter qu’il se fende lors de choc thermique

Huilez le bois, pour limiter la pénétration de l’eau, l’assouplir et le nourrir

Ces dernières phases ne sont pas obligatoires mais dans la Nature, il me semble quand même intéressant de faire bouillir le bois si possible avec de l’eau de mer (ou de l’eau douce), afin de le « décontaminer ».

Tentez l’expérience !

Je trouve l’expérience très intéressante et enrichissante, je vous recommande d’essayer. Comme je vous l’ai expliqué, dans la Nature, beaucoup d’étapes ne pourront pas être réalisées car il ne sera pas facile voire impossible de se procurer certains matériaux. Néanmoins la méthode reste la même. La partie la plus difficile me semble-t-il est de fendre en deux ou scier le morceau de bois, notamment lorsqu’il est très petit, car il ne tient pas bien en place.

Voilà ! Vous connaissez désormais la recette pour créer votre cuillère. Alors c’est vrai, ce n’est pas la première étape de la survie en Nature. Si vous voulez plus d’informations sur les autres étapes, consultez mes autres articles, rubrique « déconnexion ».

Sinon je vous donne également rendez-vous le 20 mars pour mon prochain article sur la survie en nature. Promis, je partagerais bientôt l’expérience de deux jours en mode survie de la Nature.

Alors à bientôt

Christelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :