Bye bye l’usage unique ?

La Commission Européenne a proposé une directive mercredi 28 mai 2018 dans le but d’interdire 10 catégories de produits à usage unique au sein de l’UE qui représentent à eux seuls 70% de la pollution des mers, océans et rivières.

La Commission Européenne pointe du doigt une liste de produits néfastes pour notre environnement car ils sont consommés en trop grandes quantités et non revalorisés, détruits ou pensés durablement. Les produits concernés sont les pailles, les bâtonnets de coton-tiges et de cocktail, les couverts, assiettes, tiges pour ballons, matériel de pêche, lingettes et serviettes hygiéniques. Par exemple ce sont « 3 milliards de pailles par Français chaque année » qui sont consommés et donc jetés explique Flore Berlingen, directrice de Zero Waste, à l’antenne de France Inter lundi 28 mai. Ces produits semblent insignifiants mais sont utilisés tous les jours et ne cessent de se retrouver dans la nature et plus particulièrement de polluer les eaux.

La Commission Européenne souhaite donc que ces produits soient dorénavant conçus en prenant en compte la durabilité ! Si ce n’est pas faisable, alors les produits seront interdits. En ce qui concerne certains types de produits (sachets contenant des bonbons, récipients alimentaires, etc.), les entreprises devront prendre en charge le traitement de ces déchets et leur nettoyage ! Les pays de l’Union Européenne devront également avoir recours à la sensibilisation pour que les citoyens européens aient conscience des actes non civiques qui sont à l’origine de décharge sauvages mais aussi des gestes à effectuer pour un environnement plus sain et de leur montrer les solutions existantes de gestion des déchets.

En effet, des alternatives existent. Les cotons tiges avec un bâtonnet en plastique peuvent être remplacés par ceux en bâtonnets en carton ou encore par un cure-oreille autrement nommé Oriculi. Pour les pailles en plastique il en existe en fer ou en acier inoxydable ou en métal par exemple.

Le retour de la consigne ?

Nos pays voisins n’ont pas attendu. En Allemagne la consigne est courante. Le principe est simple, lorsqu’on achète une bouteille en verre remplie d’un liquide, le prix est légèrement plus élevé, entre 8 et 25 centimes précise France Info, une fois la bouteille en verre terminée, on la rapporte au magasin et la consigne nous est rendue souvent en bon d’achat. Ensuite les contenants en verre seront lavés puis réutilisés à l’infini. Grâce à cette consigne qui est le même principe qu’une caution, le gaspillage et la pollution sont évités.

Certaines enseignes comme E. Leclerc ont lancé ce genre de participation au recyclage. En effet, sur certains parkings de ces supermarchés des conteneurs sont à dispositions. On y dépose les produits recyclés et un bon d’achat ressorts en fonction de ce que le consommateur a apporté.

Chaque geste compte

« Il n’est jamais trop tard » souligne Flore Berlingen, chacun peu contribuer à ce recyclage et éviter la pollution engendrée par le non traitement de nos déchets. Des solutions existantes : consommer local c’est aussi être proche du producteur, chaque consommateur peut devenir consom’acteur, il faut demander si les emballages sont consignés, souvent les petits brasseurs ou encore les producteurs de jus de fruits usent de ce principe ! Une autre façon de recycler qui fonctionne sur la bonne volonté du citoyen : les conteneurs de tri placés dans les communes, villes, ou encore les sacs poubelles de tri, chaque geste compte ! N’oubliez pas, Brune Poirson, secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, annonçait en février dernier que « l’objectif c’est de recycler 100% des plastiques d’ici 2025″ alors il n’est jamais trop tard pour vous y mettre à votre tour !

Je vous propose d’écouter ou réécouter l’interview sur France Inter de la directrice de Zero Waste, Flore Berlingen, du 28 mai 2018 : clique-ici !

 

Les gestes pour ne plus utiliser du jetable :

Sac plastique : apporter ses propres sacs en toiles au magasin pour ne plus acheter de sacs en plastique. Laissez toujours un sac dans votre sac à main, dans votre voiture, … .

Sur-emballage : acheter en vrac dès que possible pour éviter les emballages. Vous pouvez trouver des magasins spécialisés dans le vrac, souvent ce sont des produits biologiques. Maintenant les supermarchés s’y mettent, de nombreux produits sont proposés. Le principe est simple, on évite de gaspiller des aliments car le client prend que la quantité souhaitée, adieu les sur-emballage soit on utilise les petits sacs en papier mis à disposition soit on vient avec ses propres contenant, suffit de faire la tare ou de venir avec d’anciens sacs en papier !

Pique-nique : fini les assiettes, couverts, gobelets et serviettes jetables. Il suffit de prendre les couverts que l’on utilise au quotidien, un ecocup (l’objet du festivalier par excellence !), une serviette de table en coton, lin ou que sais-je, pour le contenant vous pouvez manger à même le plat ou encore chacun apporte une assiette ou plus pratique, une « lunchbox ».

Serviettes, essuie-tout, mouchoirs : pensez à vos parents qui utilisaient des serviettes de table et des mouchoirs en tissus, il n’y a rien de mieux ! On en change régulièrement et si on veut savoir à qui les serviettes de table appartiennent soit on brode les prénoms soit on utilise les ronds de serviette (avouez-vous connaissez !). Et si on a des talents de couturier/ère on se fait plaisir sur les tissus et motifs autant pour les serviettes de table que les mouchoirs ! L’essuie-tout, vous pouvez créer des carrés/rectangles de tissus qui auront la même utilité mais qui pourront sécher et resservir ou être lavés avec le linge de maison. Autrement, si c’est un liquide que l’on souhaite absorber, vous n’avez pas tous une éponge à la maison ? Vous savez le truc qui absorbe ?!

Serviettes hygiéniques jetables : c’est fini ! Les services lavables sont monnaies courantes, beaucoup de marque en proposent. Il existe aussi des culottes absorbantes si c’est pas révolutionnaire !

Lingettes : ajoutons les cotons (à démaquiller ou autre utilisation) Il existe des cotons réutilisables ou on peut les fabriquer soit même ! C’est simple, il suffit de les laver avec vos serviettes de bain et le tour est joué !

Les pailles : il faudrait les refuser le plus souvent possible quand on est au restaurant, au bar. Sauf pour le mojito (Bah quoi ?) mais le bon réflexe serait d’apporter sa propre paille réutilisable ou de ne plus s’en servir, on sait tous boire proprement, enfin je crois !

Et cetera.

Un ancien article parlait aussi d’alternatives, n’hésitez pas à le lire : ce qui facilite mon quotidien

Laura

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :