L’Aurore sera verte !

L’Aurore Verte revient de vacances et malheureusement la rentrée est source de bien peu d’optimisme et de bonnes nouvelles !

Comment passer à côté de cette actualité, qui fait les gros titres nationaux depuis le début de semaine ? Nicolas Hulot, jusqu’alors ministre de l’environnement, a démissionné !

Attention, top 3 des informations qu’on a apprises (mais qu’en fait on savait déjà) :

  • Les lobbies gouvernent et ce sont eux qui dictent leurs ordres aux « dirigeants ».
  • L’environnement est la dernière préoccupation des politiques français (vous comprenez les animaux et les végétaux n’ont aucun pouvoir d’achat, quel intérêt ?).
  • Personne ne nous écoute. On aura beau dire « la démocratie c’est le gouvernement du peuple par le peuple, blah blah blah » mais dès qu’on l’ouvre pour autre chose que pour acheter ou acquiescer c’est tout de suite beaucoup moins vrai. Aurait-on la même définition du mot démocratie que ces messieurs ?

Et voilà, la vérité arrive enfin à nous ! 3 vérités dont nous ne soupçonnions absolument pas l’existence ! Quelle surprise n’est-ce pas ? Nous n’aurions donc pas vraiment notre mot à dire dans le fonctionnement des politiques ? L’environnement n’aurait pas sa place dans des systèmes capitalistes de surconsommation sur-superficielle ?

Mais alors qu’attendons-nous pour réagir ?

Dans sa défaite, Nicolas Hulot aura au moins eu l’intelligence de nous ouvrir une porte : celle de la rébellion citoyenne. Nous n’analyserons pas ici le pourquoi, le comment ni les multiples conséquences que cela va avoir sur les mesures environnementales à venir.

Nous décidons de ne retenir qu’une seule leçon face à cette démission : les changements sociétaux, qu’ils soient d’ordre environnementale ou de l’ordre du droit humain, ne se gagnent pas seul. Nicolas Hulot a démissionné le jour où il a cru qu’il pourrait porter ces changements tout seul. « C’est de l’intérieur que l’on fait bouger les lignes du gouvernement ». Apparemment pas ! Mais si ces lignes ne peuvent être bougées de l’intérieur alors que reste-il ? La responsabilité du changement sociétal et de la prise de conscience écologique est la nôtre, celle du peuple, celle des individus qui la subissent directement au quotidien. On ne peut pas attendre de quelqu’un qu’il se batte à notre place, qu’il représente des voix qui sont si nombreuses. Vous voulez que les choses changent ? Alors dîtes-le, montrez-le, battez-vous pour le changement !

La démission de ministre de la transition écologique doit s’accompagner de l’accession du peuple ! Aucun ministre, fût-il directement élu par le peuple ne pourra mieux vous représenter que vous-même.

« Nos sociétés n’ont jamais été aussi éduquées, informées, prêtes au changement qu’en ce début du XXI°siècle. Entretenir le dynamisme de ces milliers d’acteurs du quotidien, c’est se donner les moyens de progresser collectivement vers une société plus juste et plus durable »*

Marquons comme lui notre ras le bol de n’être pas écoutés ! Pire encore d’être écoutés mais ignorés. Nulle démocratie ne peut se faire quand le son des pièces et des chèques signés est plus fort que celui du peuple. Montrons notre force, celle du nombre ! Ce n’est pas contre le départ de Nicolas Hulot que nous appelons à protester aujourd’hui, c’est contre tout ce qu’il symbolise. À vous de choisir quel citoyen vous voulez être, quel avenir vous voulez avoir, dans quel monde vous voulez vivre et quel degré de soumission au pouvoir et au système vous être prêts à accepter !

Montrons à ces politiciens corrompus, à ces acteurs de haine et de violence, que nos valeurs et nos principes partagés nous poussent à être plus intelligents qu’eux, montrons-leur que la division qu’ils nous inoculent n’a pas d’effets sur nous. Refusons d’évoluer dans un système marchand, qui marchandise jusqu’aux êtres humains et à la nature, re-posons les bases de leurs obligations.

Construisons ensemble un avenir plus juste, plus évolué et plus positif. Refusez aujourd’hui d’être les bons petits soldats que l’on attend de vous, il n’y a plus de ministre de l’écologie, soyons notre propre ministère, marchons ensemble.

S’ils ne nous entendent pas, alors faisons en sorte qu’ils nous voient !

Qu’en pensez-vous ?

Morgane

Sources:

*https://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2018/09/06/demission-de-nicolas-hulot-c-est-de-l-interieur-qu-on-fait-bouger-les-lignes-du-gouvernement_5351193_3232.html

https://www.facebook.com/events/1911533922247320/1921385331262179/

https://fr.riseforclimate.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :