Un lombricomposteur pour réduire mes déchets !

Le 24 mars 2017, Cécile, une ancienne de l’Aurore verte, écrivait un article sur le concept du lombricompostage : elle racontait ses galères pour en fabriquer un elle-même, et détaillait ses intérêts ! (voir ses deux articles ici et ici)

Aujourd’hui, j’ai enfin fait le grand saut, et j’ai reçu le mien ! Distribué pour la modique somme de 10€ par la ville d’Aix en Provence, le lombricomposteur est fabriqué en France et très facile d’usage. Un vrai jeu d’enfant ! Il est fourni (avec des lombrics) par la ferme du Moutta.

 

Mercredi 26 septembre : Le grand jour ! Je me familiarise avec les règles d’or du compostage.

42838560_2062628810435551_2247039100135669760_n.jpg

 

Aujourd’hui je me suis rendue dans les locaux de la Métropole Aix Marseille Provence pour récupérer mon lombricomposteur. Un professionnel m’a reçue et m’a donné tout un tas de conseils super intéressants : que mettre ou qu’éviter de mettre pour réussir un compost ? Comment ça marche exactement ? Quels sont les erreurs souvent commises et que faire pour les éviter ?

 

Comment ça marche ?

lombricompostAV
[1]

Le lombricompostage est un procédé plutôt simple : on incorpore dans un bac en plastique des lombrics et on les nourrit avec nos déchets de cuisine (épluchures, marc de café sachets de thé, coquilles d’oeufs) et des déchets secs (feuilles, cartons, boîtes d’œufs, etc.). Les lombrics vont ainsi consommer ces bio déchets et créer un humus, comparable à du terreau. Le lombricomposteur est recommandé pour les familles vivant en appartement, ou ne possédant pas de jardin (et donc d’accès direct à la terre pour y mettre un « vrai » composteur).  C’est un excellent moyen pour réduire la quantité de vos déchets : vous pourrez utiliser le compost pour nourrir vos plantes, mais aussi le thé (comparable à du purin d’orties) comme un fertilisant (1 volume de thé à diluer dans 5 à 10 volumes d’eau) !

 

Que mettre pour réussir mon compost ?

44162517_1955271677894144_2354040895986204672_n.jpg

-Des déchets secs : écorces, tailles de haies, marcs, filtres de café, feuilles mortes, coquilles d’œufs broyés (2x par mois), copeaux de bois, tontes de pelouse, etc.

-Des déchets humides : fruits et légumes abîmés/coupés, épluchures de fruits et légumes, mauvaises herbes non grainées, fleurs fanées, certains restes de repas sans protéines animales et avec moins de 5% de matière grasse, etc.

-Mais aussi… Ongles, poils de chats ou de chiens, cheveux, sachets de thé, rouleaux de papier toilette et d’essuie-tout, morceaux de carton, cartons souples (généralement, on en trouve lorsque l’on reçoit un colis!)

 

Qu’éviter de mettre dans mon compost ?

-Eviter : gros branchages, os, arêtes, pelures d’agrumes, ail, oignon, poireaux, artichaut, rhubarbe, asperge, corps gras, etc.

-Proscrire : coquilles d’huîtres, de moules, coûtes de fromage, médicaments et pansements, cartons d’emballage avec de l’encre, etc.

-Mais aussi… pain (peut attirer des nuisibles), chanvre souillé (pour des rongeurs de compagnie par exemple, peut contenir des traces de protéines), poussière (est essentiellement composée de peau humaine, ce n’est pas végétal et donc pas très sain pour le compost et les lombrics…).

 

Mercredi 10 octobre : je reçois enfin mes lombrics !

Après de longues semaines d’attente, aujourd’hui je reçois enfin mes lombrics ! Ils sont arrivés par colis (oui oui, moi aussi je me suis dit qu’ils ne survivraient pas dans une poche en plastique dans un carton, mais si !).

 

Un petit point sur le lombric, cet être incroyable !

-Il est capable d’ingérer l’équivalent de son poids chaque jour ;

-S’il a un anneau autour de lui, c’est qu’il va bientôt pondre ;

bloggif_5bc709c6bb7a0

-Le lombric est hermaphrodite ;

-« Il est saprophage, il se nourrit donc de matière végétale en décomposition et de feuilles mortes, et enrichit la matière qu’il ingère de flore microbienne, participant à un enrichissement du sol. » [2]

-« A l’échelle du globe, ils constituent la première source de protéines soit 80% du poids des animaux terrestres ! » [2]

 
 
 

 

Le responsable de la distribution des lombricomposteurs, le Maître Composteur, avait déjà tout bien prévu : une fiche détaillée expliquant les étapes pour démarrer le compost m’a été donnée lorsque j’ai récupéré mon composteur. Les étapes sont simples :

1. Mettre du papier journal au fond de la grille à épluchures pour maintenir l’humidité dans le compost, et pour empêcher les vers de tomber dans le bac à « thé »

43615021_329090544561774_1840811983654354944_n

 

2. Ajouter par-dessus les « aliments » pour vers composés en grande partie de maïs déshydraté (on ne met pas encore des déchets organiques, il faut attendre 24 heures environ, pour que les vers puissent s’acclimater à leur nouvel environnement) :

43491464_335856950496941_3523595644994322432_n.jpg

 

3. Ajouter les lombrics dessus :

 

 

 

4. Mettre la couverture en chanvre pour protéger les vers du froid et les empêcher de sortir de leur boîte (ce qui entraînerait probablement leur mort) :

43462921_331490387399924_6509630189629079552_n.jpg

 

5. Attendre 24 heures avant d’y ajouter les premiers déchets organiques, histoire de laisser les lombrics s’acclimater à leur nouvel environnement (leur arrivée dans ce nouvel environnement et leur acheminement par La Poste est stressant pour eux.)

Petits conseils :

-Pensez à mélanger régulièrement votre compost pour l’aérer et éviter que le mélange ne se putréfie. En aérant, le processus de décomposition sera plus rapide !

-Pour éviter que les vers tombent dans le bac qui est tout en bas (dans lequel le thé va se former), mettez un tissu (vieux t shirt par exemple) entre le bac du bas et le bac où les vers vivent. Cela leur évitera non seulement de se retrouver dans le mauvais bac, mais aussi de se noyer lorsque le premier thé apparaîtra.

-Essayez de mettre des déchets variés dans votre lombricompost, le compost sera d’une meilleure qualité !

-Lorsqu’il commence à faire froid, n’hésitez-pas à couvrir votre lombricompost d’une couverture pour tenir les vers au chaud ! (ils craignent le froid et la chaleur trop intenses).

 

 

 

 

 

Lundi 22 octobre : je récupère mon premier thé issu du compostage !

Le thé, ou percolat, est issu du processus de compostage. C’est la première ressource qui va apparaître quelques mois seulement après le démarrage du lombricompost. Le thé est un excellent fertilisant composé de compost, et d’eau. Etant très concentré, il faudra diluer ce thé avec 5 volumes d’eau. Ce thé est utile surtout en tant qu’engrais foliaire. [3]

 

 

Lundi 12 novembre : J’ajoute un nouveau bac à mon lombricompost !

Aujourd’hui j’ajoute un nouveau bac pour le compost, car le premier est rempli !

Lorsque vous consommez beaucoup de fruits et légumes, le processus est très rapide. N’hésitez-pas aussi à demander à vos amis de vous mettre quelques épluchures de côté, ils seront très fiers de participer à leur recyclage mais aussi de récupérer un peu d’engrais pour leurs plantes !

J’ai pu observer que depuis quelques jours, du compost commence à apparaître, le processus a été plutôt rapide et mes vers semblent aller très bien (la colonie a été multipliée par 2 ou 3 selon moi).  je pense que d’ici un petit mois il sera prêt !

 

Lundi 3 décembre : Mon premier compost commence à apparaître !

Cela fait maintenant près de 3 mois que j’ai démarré mon compost, et les premiers gros résultats commencent à apparaître ! Dans le premier bac, un terreau bien foncé et léger commence à se former. Je vais pouvoir l’utiliser dans mes pots de plantes intérieures. Je vous donnerais des nouvelles dès que j’aurais de nouveaux résultats !

 

Expérience à suivre…

 

Questions que vous pourriez vous poser :

  • Si je pars en vacances, que faire ?

Si vous laissez votre lombricompost pendant 3 à 4 semaines, cela ne pose aucun problème, les lombrics sont indépendants. Au delà, la quantité de vers va commencer à diminuer. Assurez-vous juste de bien remplir votre composteur de matières carbonées et azotées avant de partir. Si vous en avez la possibilité et si vous partez longtemps, demandez à vos amis de venir y ajouter leurs propres déchets verts.

 

  • Puis-je prendre des vers du jardin pour les ajouter à mon compost ?

L’espèce que vous trouverez dans votre jardin (lombricus terrestris) n’est pas la même que celle du lombricompost. En effet, il  a besoin de beaucoup de place pour vivre, il ne serait pas capable de survivre dans un petit lombricomposteur. si vous chercher à ajouter d’autres vers, tournez-vous vers un professionnel du lombric (sur internet de nombreuses fermes lombricoles vendent ces petits êtres).

 

Les problèmes que vous pourriez rencontrer

Dans le bouquin de Vincent Debois [3] sur le lombricompost, j’ai trouvé un tableau plutôt complet sur les problèmes que vous pourriez rencontrer, et les solutions concrètes pour y remédier. Je le partage avec vous directement :

pb.jpg

Aixois ! Vous pouvez accéder au formulaire de réservation ici. Pour les autres, vous pouvez vous renseigner auprès de la mairie de votre ville ou village ! Parfois c’est même gratuit ! 

Si vous aussi vous souhaitez tendre vers un mode de vie plus respectueux de l’environnement, en réduisant vos déchets, en favorisant la survie de nos cher lombrics, indispensables pour l’agriculture mais en cours de disparition, l’acquisition d’un lombricompost est un premier pas non négligeable !

 

Alors, à vos économes, prêts ? Épluchez et recyclez vos déchets !

Valentine

Sources

[1] Guide du compostage et lombricompostage individuel réalisé par la communauté du Pays d’Aix, page 10, LIEN URL

[2] Article de l’ONF sur le lombric : « Le lombric, l’allié des jardiniers », LIEN URL

[3] « Lombricompost, toutes les méthodes, geste par geste » de Vincent Desbois, éditions Rustica.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :