Une salle de bain zéro déchet – Partie I

La salle de bain serait la seconde pièce de la maison qui génère le plus de déchets. Mais que faire pour réduire ma production et mieux protéger ma santé ? Ce petit guide vous délivre les étapes pas à pas pour tendre progressivement vers une salle de bain zéro déchet !

  • Je me rends compte de la quantité de produits cosmétiques :

Vous remarquerez rapidement que des listes interminables figurent aux dos des différents cosmétiques que vous avez dans votre salle de bain. Pour certains, ces ingrédients sont des allergènes, des irritants, ou pire, des perturbateurs endocriniens. UFC-Que Choisir publiait d’ailleurs une étude sur le sujet en 2016. Essayez de vous renseigner dès que vous en avez l’occasion sur ce site web qui recense une quantité incroyable d’informations utiles sur la composition des produits d’hygiène.

Ça y est ? Vous vous êtes rendu compte de la quantité de produits d’hygiène que vous avez ? Et bien, à partir d’aujourd’hui, faites-vous la promesse de finir tout ce que vous avez. Et n’achetez plus aucun produit en bouteille plastique. Commencez d’abord par privilégier des produits avec des emballages recyclables (en verre de préférence). Et petit à petit, optez pour des produits solides et donc sans emballages. Votre santé et celle de la planète en dépendent !

 

  • J’opte pour des objets d’hygiène recyclables ou durables :

56610454_618683331876113_3068960862652858368_n.jpg

Vous pouvez tout d’abord vous procurer une brosse à dent en bois (celle en plastique met entre 100 et 1000 ans à se dégrader). Mieux encore, vous pouvez acheter une brosse à dent avec un embout changeable, vendu par la marque zéro déchet Lamazuna (plein d’autres entreprises proposent ce produit). Vous pouvez aussi vous rapprocher de la marque Eco Bamboo qui propose des brosses à dents en bambou (le bambou repousse très vite, il évite donc une déforestation trop importante et en plus, il est antibactérien !).

 

Autre objet utilisé très souvent en salle de bain : le coton-tige. Il fait partie des déchets que l’on retrouve le plus dans les mers et océans. Selon l’ONG Surfrider Foundation Europe, 16 226 cotons-tiges ont été retrouvés en 2015, soit environ 3.5 fois la taille de la Tour Eiffel. Mais alors, comment faire pour se nettoyer les oreilles sans polluer la planète ? Très simple ! Vous pouvez tout simplement vous les laver avec votre doigt et un peu de savon lorsque vous êtes sous la douche. De plus, il est vivement déconseillé d’utiliser des cotons tiges car ils peuvent être à l’origine de la formation de bouchons proches des tympans. En complément, vous pouvez utiliser l’Oriculi, petit bâtonnet en bambou permettant de nettoyer le surplus de cérumen. Mais attention aux irritations, ne l’utilisez pas trop et sans gratter trop fort, vous risqueriez de vous abîmer l’intérieur des oreilles.

56580542_276970886584154_3830390531951689728_n.jpg

Svous utilisez des cotons pour vous démaquiller ou pour appliquer vos lotions sur votre visage, vous pouvez opter pour des cotons en tissus réutilisable ! La seule différence avec ceux que vous utilisiez avant : vous devez les laver avec un peu de savon après leur utilisation, mais entre-nous, c’est presque aussi simple que de jeter un coton à la poubelle. N’oubliez tout de même pas de les passer en machine à laver de temps en temps. Vous pouvez en trouver par ici.

 

  • Je découvre les produits d’hygiène solides :

56737284_845671269119153_5011586824175353856_n.jpg

Pour laver votre corps, rien de mieux que le bon vieux savon de Marseille, sa fabrication est d’ailleurs un savoir-faire pratiqué depuis le 14ème siècle ! Optez pour des marques garantissant un produit de qualité, comme le Fer à Cheval ou La Corvette. Vous pouvez aussi trouver du savon de Marseille à  la coupe dans les boutiques vrac de votre ville, mais assurez-vous que son pourcentage en huile soit suffisant, surtout si vous avez la peau sèche (privilégiez les savons contenant au moins 70% d’huile d’olive). Vous pouvez aussi utiliser du savon à l’huile de karité.

 

Pour vos cheveux, vous pouvez choisir un shampoing solide, qui reste la solution la plus écologique. Vous pouvez en trouver sur le site Secret De Provence (entre autres!).

Si vous vous sentez prêts à fabriquer votre propre dentifrice, vous pouvez essayer cette recette partagée par le blog toitsalternatifs.fr :

– 2 cuillères à soupe de Blanc de Meudon (Carbonate de Calcium, moins abrasif que le bicarbonate ou l’argile).
– 4 cuillères à soupe d’huile coco ( huile comestible qui possède une quantité élevée d’acide laurique connu pour tuer les mauvaises bactéries, les champignons et les virus dans le corps).
– 2 gouttes d’huile essentielle (menthe poivrée, girofle ou cannelle).

Sinon, vous pouvez en trouver une multitude dans les boutiques spécialisées en vente de produits biologiques, ou sur le net ! (Mais privilégiez plutôt l’achat direct, la livraison de colis générant une importante émission de gaz à effet de serre).

 

  • Je n’utilise que le stricte minimum pour l’entretien de mon corps :

Plutôt que d’utiliser une multitude de cosmétiques pour vos cheveux, vous pouvez trouver des alternatives multi-usage : pour vos pointes sèches, vous pouvez utiliser de l’huile de coco. Un dégraissant express à la place du shampoing sec ? utilisez du bicarbonate de soude, laissez-le poser quelques minutes et passez un coup de sèche cheveux. Vous pouvez visitez le site web Aroma-Zone pour trouver plein d’autres idées !

Pour hydrater votre corps (lèvres, visage, pieds, etc.) optez pour une huile de coco grand format. Vous pourrez donc utiliser un seul produit hydratant pour tout votre corps !

Vous avez passé toutes ces étapes ? Vous avez déjà fait un énorme pas ! Ne ratez pas la deuxième partie de cet article, qui détaillera d’autres techniques plus élaborées et peut-être moins faciles parfois à mettre en place. Mais l’objectif, c’est de tendre vers (et non d’atteindre à tout prix) un mode de vie éloignant progressivement toute forme de déchet de nos vies. Un long voyage reste à faire pour protéger notre santé et celle de la planète, mais si l’on persévère et que l’on attribue un sens à chacune de nos actions, cela peut faire une grande différence !

Valentine

 

Sources

2 commentaires sur “Une salle de bain zéro déchet – Partie I

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :